J’ai arrêté de torturer la fille d’en face

by Deby 12 août 2016 2 comments

 

La fille d’en face, cela fait longtemps que je la connais.
Tous les matins, depuis que je suis toute petite, je la voyais passer et je l’ai vu dans tous ses états.

La fille d’en face, a toujours été une fille souriante. Quand je ferme les yeux, j’arrive encore à apercevoir son sourire sans dents, ses yeux pétillans et je ne peux m’empêcher de sourire à mon tour. Elle était belle comme un coeur, et elle avait ce don de mettre du soleil partout où elle passait.

Je ne sais pas pourquoi mais plus cette petite fille grandissait, moins je remarquais son sourire mais d’avantage tous les petits truc qui étaient autour d’elle. Je voyais ses dents en avant, mal alignées. J’ai remarqué ses gros bras. Ses cuisses beaucoup trop dodue et ne parlons même pas de son ventre.

Et au fur et à mesure, cette petite fille que j’aimais bien, finalement j’ai commencé à la détester jusqu’à même la hair. A la torturer, en lui pinçant les cuisses. Je lui tirais les joues, lui piquais le ventre […] Tous les matins, je lui disais ces mots : « Tu es moche ! Tu es grosse ! De toute façon, c’est les autres qui ont raison ! Qui voudra de toi sérieux ?! Tu finiras seule avec tes chats, et encore si les chats veulent de toi !  »

Et le temps passant, j’ai vu son sourire se tarir. J’ai vu son regard devenir triste. J’ai vu les larmes et les cris qu’elle étouffait dans son oreiller. Le matin, quand je la croisais, ses épaules étaient rentrés et sa tête était baissé. Elle ne me regardait même plus.

Un matin, je l’ai interpellé et je lui ai demandé: « Je ne te vois plus le matin ! Pourquoi ? Elle se mis en face de moi et me dit: « Toi et les autres, vous avez raison ! Je suis grosse ! Je suis moche ! Je ne mérite pas que vous fassiez attention à moi ! Alors je me cache. Vous avez raison de me rejeter ! Vous avez eu raison ! Je me suis mis à la regarder attentivement, et j’ai vue sur son corps, des mots ( laide; grosse vache; pas assez bien; rejetée: pas normal: stupid […] ). Tous ces mots qu’on lui disait,  elle les avait marqué. Comme pour ne pas oublier, pour se convaincre de ce qu’elle était.

IMG_1093

 

C’est en voyant ses mutilations à l’encre noir, que mon coeur s’est comme arrêté de battre, pour finir par se briser. Comme si le temps s’était figé.

IMG_1088

Alors,  j’ai commencé à prendre conscience de mes actes :  » C’est moi ! C’est de ma faute si elle est devenue comme ça ! Qui suis-je pour détruire gratuitement la vie de cette fille ? Elle qui m’a toujours fait du bien ! En étant toujours là ! Pour mettre du soleil dans le coeur de tous ! Et moi, pour la remercier, je m’amuse à la torturer ?! Mais qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? Cette fille, que je connais depuis toujours, au fond de moi, je le sais, que les autres ont tord. » Et pourtant me voilà aux premières loges, entrain de la lapider. Et je suis celle qui lui lance les plus grosses pierres.

Tout a été clair : le monstre, la fille bizarre, ce n’était pas elle. Le monstre était la personne que j’étais entrain de devenir.

J’aurais du la protéger. De ces personnes qui n’ont jamais cherchés à la connaitre. Mais au lieu de ça, j’ai fini par faire comme eux, voire même pire.

IMG_1100

Il m’aura fallu du temps, mais je me suis finalement décidé à aller la voir. Un matin, je l’ai apperçu et je me suis mis en face d’elle sans un mot. Et sans une parole, j’ai sorti un mouchoir, et j’ai commencé à éffacer les mots qui étaient inscrits sur son corps. Plus je passais le mouchoir, plus les larmes commençaient à me monter.

Je voyais dans ses yeux la douleur, mais aussi l’incompréhension à la vue de ce geste. Alors, dans un élan instinctif, je lui ai caressé le visage et les yeux baissés,je lui dis ces mots : « Pardonne-moi, car j’ai menti. Je ne t’ai jamais protégé. Je ne sais pas pourquoi, j’ai fait tout ça ! Je suis bête ! Pardonne-moi, car j’ai compris. Désormais, je serais là pour te protéger des autres. Et si tu as peur, je serais la première à te tenir la main. Je suis là ! Et je te promets de ne jamais te laisser tomber. Pardonne-moi. »

Nos regard, qui étaient fuyants, ont finis par se croiser et toutes les deux, nous avons fondus en larmes.

C’est depuis ce jour, que nous nous sommes apprivoisés. Et je peux même vous dire que nous avons fusionés. J’ai tenu mes promesses. Et nous nous sommes tellement apportés, que je peux dire, que je ne regrette pas d’avoir pris cette décision. Des fois, je remarque que ses mauvais souvenirs reviennent. Ses yeux deviennent tristes et sa confiance, en elle s’embrume.

Mais quand je la remarque, au détour d’un reflet d’un miroir, je la regarde et je lui dis :

« Tu est gentille ! Tu est intelligente ! Tu est importante ! Tu est belle ! »

 

La morale de tout ça c’est que vous êtes le gardien de votre âme . Vous êtes le gardien de votre coeur. C’est vous qui choisissez de permettre aux regards des autres, aux méchancetés et à la bêtise de vous atteindre. Il y a déjà assez de choses à affronter dans une vie pour que vous deveniez votre propre emnemie.

Vous êtes votre meilleur allié, vous êtes votre meilleure chance. La seule personne sur cette terre qui peut vous rendre plus fort , c’est vous-même.

IMG_122025

Les photos m’ont été inspirées par la vidéo de Grace F Victory (Ugly Face Of Beauty )

 

Vous aimerez peut-être

2 comments

Esthelle 13 août 2016 at 9 h 21 min

C’est juste magnifique!

Reply
Deby 22 août 2016 at 16 h 50 min

Merci beaucoup 🙂

Reply

Leave a Comment

error: Content is protected !!